Nouvelles RSS des sites web
Semaine Réduction Déchets
Actualités - Pages récentes

logo_50.jpg




Site bientôt en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'été

voir aussi l'agenda




Inscription au chantier 
balsamine du 20-06

Retour sur le chantier 

Les oiseaux des arbres creux

Paysages et géologie

Chantiers invasives

Pass'Livres à Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les plantes des remparts de Montreuil

Les têtards à Torcy

Les têtards près de chez moi

Vivez la grande marée

Assemblée Générale

Formatif Amphibiens
le 17 février

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Programme 2015

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge à insectes

Demande au Préfet de suspension de la chasse

Cadeau de Noël pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
Médiathèque Berck
26 nov  à 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journée 
Grandes Marées

Retour sur la journée mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journée grandes marées

Journée mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonnée le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accordé au gdeam-62
l'agrément départemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'été 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai à Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 à la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'après midi
du 7 déc


SERD
Revue de presse

Troc'Livres à Montreuil


Troc'Livres à Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'été 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
Février mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arrêté du 25 janvier 2013

Retour sur le maïs Monsanto NK603


Participez au projet bénévole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en forêt , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqué de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans après...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte écologique
Visites

 1441667 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Protection - 2010 : Le Touquet- Espaces remarquables/ loi Littoral

La Loi Littoral  et les espaces remarquables...
au Touquet



La Loi Littoral qui date de 1986 est codifiée dans des articles du code de l'urbanisme.

L'article L.146-6 fait obligation de préservation des espaces remarquables du littoral

"Les documents et décisions relatifs à la vocation des zones ou à l'occupation et à l'utilisation des sols préservent les espaces terrestres et marins, sites et paysages remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel et culturel du littoral, et les milieux nécessaires au maintien des équilibres biologiques. un décret fixe la liste des espaces et milieux à préserver, comportant notamment, en fonction de l'intérêt écologique qu'ils présentent, les dunes et landes côtières, les plages et les lidos, les forêts et zones boisées côtières, les îlots inhabités, les parties naturelles des estuaires, des rias ou abers et des caps, les marais, les vasières, les zones humides et milieux temporairement immergés ainsi que les zones de repos, de nidification et de gagnage de l'avifaune désignée par la directive européenne nà 79-409 du 2 avril 1979 concernant la conservation des oiseaux sauvages et, dans les départements d'outre-mer, les récifs coralliens, les lagons et les mangroves."

La forêt du Touquet est très vraisemblablement un espace remarquable au sens de la Loi littoral et ce, à plus d'un titre : paysages diversifiés, dunes forestières typiques, patrimoine biologique remarquable...


Des garennes de Trépied au "Domaine du Touquet" boisé...


Quelques  repères chronologiques
 1100-1790 Les dunes et garennes entre la Canche et son estuaire, Saint-Aubin, Airon et la mer sont propriété des abbés-comtes de Saint-Josse.
 1837 1600 hectares de ces garennes et terrains conquis sur la mer, le "domaine du Touquet", sont achetés par MM Daloz et Alyon.
 1856-1882
 Après des tentatives infructueuses de culture et d'élevage, les propriétaires s'orientent vers la sylviculture.
800 hectares sont  boisés de 1856 à 1882.
1880
Le premier lotissement comprend 2 rues parallèles à la mer : rue de Londres et rue de Paris.
1900
On compte 335 constructions au Touquet
1912
Le Touquet-Paris-Plage devient une commune qui se sépare de celle de Cucq.

La forêt du Touquet a couvert au maximum de son extension 1200 hectares ! Elle ne représente plus aujourd'hui qu'environ 200 hectares du fait d'une consommation extravagante de l'espace qui s'est fait dans la station.

Cette histoire récente de la forêt du Touquet fait souvent douter de son intérêt patrimonial. C'est d'une part oublier que la forêt française, en particulier, est une forêt exploitée par l'homme, modelée par l'homme, sauf réserves dites "intégrales", c'est d'autre part ignorer la réalité de terrain, la réalité de la présence d'espèces animales et végétales patrimoniales dans un milieu de dunes forestières typiques. Le Pic noir est un premier exemple de ces espèces remarquables, patrimoniales.

Du côté de la faune... Le Pic noir Dryocopus martius L.

Espèce emblématique s'il en est parmi les ...  plus de 60 espèces d'oiseaux nicheurs et plus de cent espèces utilisant le site en période de migration et plus de 45 espèces hivernantes !

Ces chiffres qui dénombrent les espèces d'oiseaux de la forêt du Touquet sont issus d'une étude réalisée par le cabinet CREPIS en 1992, quand la présence du Pic noir  n'était pas encore connue sur le site, étude qui en a montré déjà à l'époque tout l’intérêt. Le plan de gestion de la forêt précise : « l’étude CREPIS a choisi l’avifaune comme bio-indicateur unique » . Cet indicateur met en lumière le potentiel écologique du site.

pic_noir1-265.jpg
Auteur Christian Maliverney   www.oiseaux.net
 pic-noir-ecorces-copeaux-touquet265.JPG
Forêt du Touquet 2009
A la base du tronc : nombreuses traces de l'activité du Pic, écorces, copeaux détachés


Le Pic noir est une espèce de l’annexe I de la directive oiseaux de 1979, pour laquelle doivent être créés des périmètres de protection (ZPS ou zones de protection spéciales)

Le Pic noir est le seul Pic intégralement noir, à l'exclusion de sa calotte rouge. C'est aussi le plus grand des Pics avec ses près de 50 cm de long.

Il martèle longuement l'écorce des arbres : durant près de 3,5 secondes à raison de 20 coups par seconde ! Il peut être entendu à un kilomètre de distance ! Il creuse ainsi dans un tronc des ébauches ou finalement son nid : une loge ovale, large d'environ 9 cm, qui sera tapissée de copeaux de bois pour accueillir les 3 à 5 oeufs de l'unique ponte annuelle, entre avril et mai. La loge se situe souvent à près de 9m de hauteur sur des arbres qui ont atteint 40 à 50 cm de diamètre. La même loge peut-être utilisée plusieurs années ; abandonnée, elle pourra être "récupérée" par les sitelles, les chouettes ou même des mammifères.

Le Pic noir se nourrit d'Invertébrés -qu'il déloge avec son bec et capture à l'aide de sa langue- qui vivent sous l'écorce comme les fourmis ou d'insectes xylophages et de leurs larves (qui consomment le bois) comme des coléoptères . Il participe ainsi à l'équilibre écologique de la forêt en modérant les populations d'insectes xylophages.

Selon M.Cuisin, dans les massifs forestiers de l'Aube, le territoire proprement dit du Pic noir, c’est à dire la zone défendue contre les congénères étrangers, occupe de 20 à 40 ha autour du nid.

pic-noir-base-tronc-200.JPG
Forêt du Touquet 2009
Distribution des couples de Pic noir
en 1995 en région 59-62
source : Atlas des oiseaux nicheurs GON
pic-noir-carte265.jpg


Les traces de l'activité du Pic noir observables aujourd'hui en forêt du Touquet témoignent des conditions nécessaires à son maintien : la présence de souches, de bois morts présents sur le terrain, en particulier. Jusqu'en 1995, la progression du Pic noir vers l'ouest de la région n'avait pas permis d'établir sa présence comme nicheur sur le littoral. La région ne comptait alors qu'une quarantaine de couples identifiés comme en atteste la carte de répartition du GON..

Au titre de la préservation de l'espèce, l'extrait du catalogue des espèces et habitats des sites Natura 2000 de la région Wallonne précise quelques conditions nécessaires à son maintien .


C A T A L O G U E   D E S   E S P È C E S   E T   H A B I T A T S   D E S    S I T E S   N A T U R A   2 0 0 0   D E   L A   R É G I O N    W A L L O N NE

Extrait de la Fiche Pic noir

" Il ne faut pas oublier de maintenir ou continuer à créer des habitats favorables à la fois à la nidification et au nourrissage. Il est important de maintenir de gros hêtres aux fûts bien dégagés, des fourmilières en forêt, des bois morts et des souches.
Le forestier essayera de maintenir un volume de bois mort conséquent si le pic noir est présent dans les environs. Les arbres tombés lors de coups de vent, les arbres dépérissants et les arbres morts naturellement seront maintenus sur place s’ils ne constituent pas une menace pour la sécurité des utilisateurs de la forêt. [...]

Si un arbre abrite une cavité de pic ou s’il est favorable pour cela, on évitera de le couper même après sa mort naturelle. Cela sera également favorable à tout un cortège d’autres espèces qui profitent de ces cavités comme site de reproduction.
Si des travaux (coupe, débardage...) doivent être réalisés à proximité (moins de 100 m) de nids occupés, on évitera de les réaliser durant la période de nidification, c’est-à-dire de mars à juin. Les activités sportives seront aussi évitées durant la même période...."



Du côté de la flore...

Déjà en 1964, le patrimoine végétal de la forêt du Touquet est établi...

Sur le plan végétal, une étude très complète de la végétation avait été réalisée par les professeurs Géhu et Dehay en 1964 (La forêt au Touquet, évolution d’une forêt anthropique, Bulletin de la Société de Botanique de France, 90ème session extraordinaire, 1964).

L’article donne la liste des espèces végétales de la forêt. Il établit sans conteste un intérêt écologique majeur des dunes forestières du Touquet en les décrivant comme « un champ d’observation et d’expérience »  et déplore déjà en 1964 le grignotage par les lotissements.

Parmi les espèces végétales citées en 1964, un certain nombre  sont exceptionnelles. A titre d’exemple, la Petite Pyrole (Pyrola minor), est mentionnée dans le catalogue des plantes protégées et menacées de la Région Nord/Pas-de-Calais édité en 2005 par le Centre régional de Phytosociologie, agréé Conservatoire Botanique de Bailleul par l’Etat, qui fait autorité en la matière : la forêt du Touquet est l’un des trois seuls sites où une population survit dans la Région. Cette espèce est qualifiée d’ « exceptionnelle » et de « gravement menacée d’extinction » .

Le même ouvrage de référence cite page 67 une autre espèce , l’Orobanche du lierre (Orobanche hederae) : « l’Orobanche du lierre n’est connue que du massif forestier du Touquet ». La carte jointe le confirme, la préservation de cette plante exceptionnelle repose intégralement dans la Région sur les populations de la forêt du Touquet. 

Ainsi, à travers ces quelques exemples, le massif forestier du Touquet apparaît bien d’un intérêt écologique et biologique majeur.


Près de 50 ans plus tard, aujourd'hui...


-les Pyroles,  deux espèces sont confirmées dans ce site : la Pyrole à feuilles rondes des dunes (Pyrola rotundifolia sp arenaria) (protection nationale) et la Pyrole mineure (Pyrola minor) (exceptionnelle dans le nord de la France).
- la Danthonie décombante (Danthonia decumbens), protégée au plan régional (arrêté relatif à la protection des espèces végétales en région Nord-Pas-de-Calais du 1 avril 1991)  ;
- la Goodyère rampante (Goodyera repens), orchidée inféodée au sous-bois de conifères, rarissime dans la moitié nord de la France ;
- l’Epine vinette (Berberis vulgaris), arbuste rare, qu’on croyait disparu de la région voici encore peu de temps  ;
- le Prunier de Sainte-Lucie (Prunus mahaleb), arbuste très rare et légalement protégé dans la région Nord/Pas-de-Calais  ;
- le Daphnée lauréole (Daphnée laureola), espèce rare  ;
- la Néottie nid d’oiseaux (Néottia nidus-avis), orchidée rare des sous-bois.

- l’Orobanche du lierre (Orobanche hederae),  très spécifique de la forêt du Touquet, à l'échelle de la région, est toujours présente


Pour en savoir plus :

Source des informations sur la biologie du Pic Noir : M. Cuisin   INRA   Laboratoire de la Faune sauvage et de Cynégétique

Source fiche Natura 2000 Pic noir


Les photos de cette page sont des photos prises par le gdeam en forêt du Touquet à l'exclusion de la photo de pic qui n'est pas libre de droit. Consultez les galeries de l'auteur :
http://christian.maliverney.oiseaux.net

http://album.oiseau-libre.net/Albums/Photographes/Christian-Maliverney.html


Date de création : 06/03/2010 @ 16:06
Dernière modification : 05/07/2011 @ 18:44
Catégorie : Protection
Page lue 6568 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Réactions à cet article


Réaction n°7 

par Dacil le 26/03/2010 @ 21:15

Pour ma part, j'ai entendu et vu le pic noir en forêt du Touquet deux soirs de suite au mois d'octobre dernier. C'est impressionnant de voir sa silhouette massive traverser les bois et d'entendre son cri puissant se propager dans le silence du soir. C'est un symbole cette oiseaux au Touquet quand même. Sa présence en dit long sur les potentialités biologiques.

 


Réaction n°6 

par Lucette le 09/03/2010 @ 22:58

c'est bizarre de se donner pour nom "écologie humaine" et d'être si méchant, non?

 


Réaction n°5 

par Turdus le 09/03/2010 @ 08:52

Enfin moi je ne vois qu'une seule et unique espèce en pleine expansion vraiment partout en France.....................certainement pas le pic noir.


Réaction n°4 

par mogwai le 08/03/2010 @ 21:19

A « écologie humaine » :

Vous confondez nature et jardinage, voilà ce que je trouve affligeant ! L’écologie de salon pour les rurbains déboussolés qui frémissent de dégoût devant un roncier, c’est à la mode.

"L'écologie humaine", c'est pas ce Grenelle des faux-jetons qui gesticulent pour tenter de calmer notre angoisse face à l’avenir ? Eh, quand on craint pour l’avenir, on ne gaspille plus, on fait des réserves, c’est pas bon pour les affaires. Elle nous dit quoi, cette désinformation là : tout va très bien, continuez de vous gaver pour alimenter la machine, nous les écologistes humanistes on s’occupe de tout. C’est infantilisant, mais on a tant envie d’y croire qu’il ne faut pas nous pousser, hein ?

Quelques exemples de l'écologie humaine à la sauce Grenelle ? Fermez le robinet en vous brossant les dents pour qu’on puisse remplir nos piscines individuelles et arroser des milliers d’hectares de maïs en plus ! Mille éoliennes achetées, une centrale nucléaire gratuite ! On va détruire la forêt du Touquet mais on plantera plein de jolis bégonias et des belles pelouses tondues au carré, une vraie moquette : pas une feuille morte, pas une branche tombée, et surtout plus un arbre mort ! On laissera quelques arbres pour berner les écolos de salon, ils sont si bêtes. Le pic noir n’aura plus rien à manger mais on mettra de belles mangeoires pour les mésanges et on dormira sur nos deux oreilles, repus d’autosatisfaction…

Message reçu ? « Ecologie humaine » = opération bonne conscience. Comme on achetait des indulgences au moyen-âge pour gagner son paradis, comme on envoie quelques euros aux ONG pour oublier les crimes commis par notre mode de vie « non négociable ». Oh, ma chère, les paysans brésiliens peuvent crever de faim pourvu que je puisse faire le plein de mon 4x4 avec des agrocarburants OGM super-écolos !

Tout ça n’est que de l’opportu(ma)nisme !

S’il y a du pic noir en forêt du Touquet, c’est parce qu’il y a des tas d’arbres morts qui pourrissent lentement sur pied (spasme chez les adeptes de l’écologie humaine) avec des tas de larves d’insectes bien grasses dedans (évanouissement chez les adeptes de l’écologie humaine). Et ça veut dire qu’il y a aussi plein de bestioles qui rampent, qui grouillent, des champignons qui putréfient le bois, tout ce qui périclite dans les forêts nettoyées comme un parc à la française (tiens donc !) pour accueillir le rurbain déboussolé en quête d’une « nature » aussi aseptisée qu'un catalogue ikéa. L’intérêt écologique de la forêt du Touquet : c'est un des rares endroits où la nature a encore suffisamment de place pour faire un peu ce qu’elle veut, pour le plus grand plaisir de ceux qui sont fatigués de ne voir que des bégonias et des pelouses-moquette désespérément vides.

Encore une chose : s'il y a plus de pics noirs à l’est de notre région, c'est parce qu’il y a encore des grandes forêts sans lotissements au milieu. Ici, avec ce qui reste de forêts, on verra pas demain le pic noir proliférer comme les dizaines d’espèces exotiques qu’on rencontre dans la nature grâce aux affligeants écologistes de salon.

N'en aurez vous donc jamais assez de votre urbanisme mortifère ? 


Réaction n°3 

par Turdus le 08/03/2010 @ 19:32

Il n'y a aucun délire, le pic noir n'a pas été cité comme espèce menacée, mais emblèmatique d'une biodiversité riche. En effet le pic noir est absent des forêts trop petites et donc trop pauvres.


Réaction n°2 

par dacil le 07/03/2010 @ 21:22

Le pic noir est un oiseau magnifique. La protection de son milieu de vie est absolument nécessaire car là où il est installé, la forêt est d'une biodiversité décuplée. Par exemple, il laisse derrière lui des loges qu'une foule d'autres oiseaux incapables de creuser le bois réutilisent. Dire qu'il serait banal est un non sens car il ne suffit pas de constater la présence dans un département, il faut surtout voir le nombre de couples qui est globalement trés faible dans les régions de plaine, en particulier sur la façade nord-atlantique. L'atlas du GON donne le nombre de couples comptés pendant dix ans de 1985 à 1995, estimés à 37/45, dans la zone pré-ardennaise pour l'essentiel (Hainaut-Avesnois). C'est dérisoire en nombre d'individus.


Réaction n°1 

par ecologiehumaine le 07/03/2010 @ 19:41

Arretez votre délire avec le pic noir !...
Cette espéce n'est absolument pas menaçée et au contraire en pleine expansion en France :
http://www.corif.net/site/especemois/picnoir.htm

Il faudra sans doute raser chaque maison où ce bel oiseau viendra se poser , le Touquet se situant entre 2 zones de protection répertoriées !

Votre désinformation est affligeante....


 
Recherche




Agenda sorties actualité...

L'association
+ 1 Présentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhérents
+ 6 Rapports antérieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
+ 8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Boîte à outils Protection
Thématiques
+ Activités bénévoles
+ Actualités archivées
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
+ Animations-Sorties
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Côte
+ Déchets-décharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Végétation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
+ Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
 -  Protection
+ Réserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enquêtes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire à GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.18 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.54 seconde