Nouvelles RSS des sites web
Semaine Réduction Déchets
Actualités - Pages récentes

logo_50.jpg




Site bient�t en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'�t�

Retour sur le chantier 

Pass'Livres � Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les t�tards � Torcy

Les t�tards pr�s de chez moi

Assembl�e G�n�rale

Formatif Amphibiens
le 17 f�vrier

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge � insectes

Demande au Pr�fet de suspension de la chasse

Cadeau de No�l pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
M�diath�que Berck
26 nov  ï¿½ 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journ�e 
Grandes Mar�es

Retour sur la journ�e mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journ�e grandes mar�es

Journ�e mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonn�e le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accord� au gdeam-62
l'agr�ment d�partemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'�t� 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai � Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 � la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'apr�s midi
du 7 d�c


SERD
Revue de presse

Troc'Livres � Montreuil


Troc'Livres � Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'�t� 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
F�vrier mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arr�t� du 25 janvier 2013

Retour sur le ma�s Monsanto NK603


Participez au projet b�n�vole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en for�t , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqu� de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans apr�s...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte écologique
Visites

 1458482 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Réserve Naturelle de BdC - 2012 : La Réserve, limites et chasse

Réserve Naturelle de Baie de Canche

Page en construction

Novembre 2012

On lira avec intérêt les réactions des lecteurs en bas de cette page.


Avant la réserve, avant 1987...

Dans les années 70, le député-maire du Touquet de l'époque a un projet de barrage de l'estuaire de la Canche en relation avec un projet de port... Il faudra près de 10 ans pour que le projet soit finalement abandonné, 10ans pendant lesquels le monde associatif et des scientifiques, en particulier, vont attirer l'attention des services de l'Etat sur le patrimoine naturel de l'estuaire de la Canche et son importance économique. Le GDEAM est créé en 1972 par l'architecte Georges Fachon en opposition au projet de barrage de l'estuaire.

Ces 10 ans de lutte pour défendre la Baie de Canche et son patrimoine ne sont bien sûr pas étrangers au fait que, historiquement,   la première acquisition du Conservatoire du littoral a lieu en Baie de Canche, étape importante de la création de la Réserve Naturelle de Baie de Canche, création qui n'aboutira qu'en 1987...il y a maintenant 25 ans.

Consultez les pages en lien à propos du projet de barrage sur la Canche
»  1972 : création du GDEAM
»  1972 : des scientifiques dans le débat public sur la baie de Canche



Alors qu'il a été créé par la loi du 10 juillet 1975, le Conservatoire du Littoral acquiert donc son premier site en 1976, les dunes, près de 200 hectares, des garennes de Lornel au nord de l'estuaire de la Canche. C'est en 1987 après diverses acquisitions et études scientifiques que la Réserve naturelle de la baie de Canche est créée.

En savoir plus sur l'historique :
 http://www.eucc.net/euccfrance/guidesateliers/conservatoirelittoral_garennesdelornel.pdf

Il est intéressant de noter les conditions d'acquisition relatives à l'exercice de la chasse. C'est ainsi que les droits de chasse de Monsieur Pamart seront garantis jusqu'à sa mort par l'acte de vente en 1978, voir ci-dessous.

L'affaire de la plage des Pauvres...


La région Nord –Pas-de-Calais est la dernière de France en matière de protection des espaces naturels. Elle ne compte que 0,36 % de son territoire qui fait l’objet d’une protection réglementaire forte.


Mais un député et une minorité de chasseurs
 trouvent que c’est encore trop !


Alors que les chasseurs de la baie de Canche s’accaparent déjà les 250 hectares de l'estuaire de la Canche (mollières et abords du fleuve), il leur faut encore les 20 hectares de la plage des Pauvres qui est l’un des rares reposoirs pour les oiseaux de la baie à marée haute et qui est un lieu unique pour la flore et les oiseaux du littoral de la côte d’Opale.


La presse locale relaie des affimations non verifiées par les journalistes, des propos sortis de leur contexte...
 edt-pdp-7-11-2012-525.jpg


Voici quelques éléments d'information que le GDEAM tient à verser au dossier...


Le Décret en vigueur concernant la Réserve Naturelle de la Baie de Canche est celui du 9 juillet 1987, décret  de création de la Réserve. Il n'a pas été modifié à ce jour.


Les limites fixées par le décret de création de la Réserve de 1987...

Les parcelles cadastrales terrestres sont parfaitement définies dans l'article 1  du chapitre 1er.
S'y ajoutent 40 hectares de DPM, domaine public maritime.
La plage des pauvres en rive droite de l' estuaire est partie intégrante de la réserve depuis sa création, c'est à dire depuis 25 ans !


Extraits du Décret du  9 juillet 1987
Source : Legifrance
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000705240&dateTexte=

 art1a-rnbc.jpg

art1b-rnbc.jpg




La chasse est interdite dans la réserve...

C'est l'article 9 du décret de 1987 qui règlemente les activités de chasse

 article9-chasse-rnbc.jpg


Incitation au braconnage ?


Chasser dans une zone interdite à la chasse, comme la plage des pauvres ou de façon générale comme la réserve, c'est braconner, le GDEAM ne craint pas de le dire
.

Ce n'est pas pour autant, comme le prétend le député, que le GDEAM ait traité globalement les chasseurs de braconniers !

L'attitude du député qui attise les positions du monde de la chasse ne peut-elle pas être assimilée à de l'incitation au braconnage?

 Il semble au GDEAM que le député est fort imprudent.

Quant au fait que cette incitation soit complaisamment relayée par la presse ...


Le Conseil National de Protection de la Nature



Code de l'Environnement   
Article R133-1
Source : Legifrance

Le Conseil national de la protection de la nature, placé auprès du ministre chargé de la protection de la nature, a pour mission :

1° De donner au ministre son avis sur les moyens propres à :

a) Préserver et restaurer la diversité de la flore et de la faune sauvages et des habitats naturels ;

b) Assurer la protection des espaces naturels et le maintien des équilibres biologiques auxquels ils participent, notamment en matière de parcs nationaux, parcs naturels régionaux, parcs naturels marins et réserves naturelles, et dans les sites d'importance communautaire ;

2° D'étudier les mesures législatives et réglementaires et les travaux scientifiques afférents à ces objets.



Connaître la composition, le mode de fonctionnement du CNPN :
http://www.legifrance.gouv.fr


L'avis du CNPN de 1997

Il a fait suite à une recherche de compromis. Un déclassement de 20 hectares était proposé mais il était conditionné par des préalables qui n'ont jamais été réalisés.

Le premier de ces préalables était la nomination d'un gestionnaire qui soit une association indépendante spécialisée dans la protection de la nature. Un autre préalable était la délimitation des zones chassable et non chassable.
Pour consulter l'avis du CNPN de 1997 : clic ci-dessous

 CNPN-DELIB_1997-530.jpg



Or depuis les années 2000, c'est le syndicat mixte EDEN 62, organe technique du Conseil général du 62 qui a été nommé gestionnaire de la Réserve.

Ce premier préalable n'ayant pas été réalisé et les autres non plus, le fameux "compromis" auquel n'a jamais adhéré le GDEAM, les compte-rendus de comité consultatif de gestion de la réserve en attestent, n'a jamais eu d'existence effective. Et la modification du décret de 1987 pour déclasser 20 hectares de la réserve n'a finalement plus été envisagée.


L'avis du CNPN de septembre 2012


Le CNPN en 2012, constatant que le "compromis" de 1997 n'a pas été mis en oeuvre au bout de 15 ans, demande à ce que l'on renonce à la proposition de déclassement de 20 hectares de la Réserve et s'en explique sur des fondements scientifiques.

Il demande aussi que le Décret de 1987 soit strictement appliqué et que la Réserve soit balisée, ce qui est indispensable pour matérialiser dans quelles limites la chasse peut s'exercer. Le balisage, déjà réclamé en 1997, aurait dû être fait depuis bien longtemps.

Prenez connaissance de l'avis :

 avis_cnpn_2012-400.jpg


Avis du CNPN 2012 dans son intégralité : 
file/rnbc/120913_avis_cnpn_2012-RNN_Baie_de_Canche.pdf





Date de création : 09/11/2012 @ 08:16
Dernière modification : 23/02/2013 @ 10:34
Catégorie : Réserve Naturelle de BdC
Page lue 5987 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Réactions à cet article


Réaction n°19 

par gdeam le 28/11/2012 @ 14:16

Encore une archive de presse édifiante sur le caractère pacifique des chasseurs de gibier d'eau, à Berck, cette fois-ci...

En 2002, le GDEAM et la Société Botanique du Nord de la France proposaient une sortie dans les prairies humides. S'étant vu refuser l'accès au site communal des Mollières de Berck par le maire de l'époque manipulé par les chasseurs, les deux associations avaient eu l'audace (!...) de maintenir le lieu de rendez-vous de la sortie sur le parking du site avant de rejoindre d'autres zones prairiales. Les participants furent la cible de tirs d'oeufs, cailloux en guise de bienvenue...

Sortie_Molliere_de_Berk_2002-530.jpg


Réaction n°18 

par gdeam le 28/11/2012 @ 10:06

En écho aux interventions de Mogwai, en particulier, le GDEAM verse cette pièce au dossier qui illustre la bienveillance des chasseurs à l'endroit des randonneurs... triste souvenir d'octobre 2003 qui n'encourage pas à renouveler les randos dans un site, la réserve de Baie de Canche, pourtant interdit à la chasse...

chasse_rando_en_RNBC_VDN_3oct2003-500.jpg


Réaction n°17 

par francois le 24/11/2012 @ 18:50


J’ai peine à comprendre comment peut on chasser dans une réserve ornithologique qui par ailleurs est classée Natura 2000.
Il va s’en dire et de toute évidence, que la pratique de la chasse dans cette zone est strictement interdite et y est totalement illégale.
Comment peut on chasser le gibier d’eau dans une zone de repos aussi sensible que celle-ci ? et cibler des oiseaux en pleine période hivernale par – 15 °C alors qu’ils ne peuvent plus se nourrir et survivre difficilement.
Les chasseurs bénéficient d’un espace de chasse extrêmement large et conséquent
comment peuvent ils expliquer ces pratiques de braconnage en ces lieux ….
Ceci s’inscrit dans une continuité, tout comme pour Opalopolis ; dans le non respect du droit des zones sensibles dont l’intérêt écologique et faunistique est majeur et reconnu comme tel au niveau Européen.


Réaction n°16 

par mogwai le 23/11/2012 @ 20:04

Les chasseurs de baie de canche, ardents défenseurs des promeneurs et autres usagers de la réserve ? On nous prend vraiment pour des imbéciles !
Je connais plus d’un d’inoffensif promeneur (moi compris) qui a eu l’occasion de tâter l’accueil pour le moins rugueux des hooligans de la gâchette. En baie de Canche, un groupe de randonneurs de Cucq s’est fait agresser méchamment il y a quelques années. Ailleurs, un collègue s’est fait menacer avec le fusil. Et que dire de l’accueil réservé par les chasseurs des mollières de Berck il y a une dizaine d’années à un groupe de naturalistes qui avait eu l’outrecuidance de prétendre aller regarder les p’tites fleurs. J’ai des coupures de presse, le GDEAM les veut ?
On n’arrive pas toujours à de telles extrémités mais quand on se promène dans certains endroits, on sent souvent qu’on n’est pas les bienvenus.
Alors récapitulons pour les cacheux deul’ canche, pour leurs caniches à écharpe tricolore et autres pisse-copie qui ont oublié leurs fondamentaux : les promeneurs en automne et en hiver, c’est pas possible parce qu’on tire au fusil. Et le reste de l’année ? C’est pas possible non plus parce que ça dérange le gibier !
On imagine avec quel enthousiasme ils vont accueillir leurs copains motards sur « leur » plage des pauvres pour préparer le prochain enduro cet hiver articles.php?lng=fr&pg=1454
Tous les chasseurs ne sont pas aussi outranciers, paraît-il. Le silence des autres est assourdissant, non ? Pourtant les vrais ennemis de la chasse ne sont-ils pas ces ayatollahs de la gâchette qui éructent à longueur d’année dans la presse locale, qui prennent les gens pour des imbéciles et les politiciens pour des paillassons ? Que ne ferait-on pas si Baillet et sa bande se décidaient enfin à exercer leur chantage électoral pour faire cesser la destruction des dunes, des prairies humides, des marais, des terres cultivées à Opalopolis. Il y aurait plus de nature à se partager. Mais non, il n’y en a que pour leur g…, tout ce qui se passe hors de leur petit territoire réservé, ils s’en contrefichent. Alors, Monsieur Baillet, combien d’hectares avez-vous arrachés au béton et au bitume cette année ? Et au fait, on ne vous a pas entendu sur la fermeture au public du chemin aux Hénons par vos amis d’EDEN 62 ?
Allez, va..., comique !


Réaction n°15 

par Jean le 19/11/2012 @ 17:07

J'ai entendu parlé de cette affaire concernant la baie de Canche et j'ai découvert votre site, très bien fait et documenté convenablement ce qui est assez rare pour le signaler.

Venant au Touquet, je fréquente souvent le cercle nautique de la base nord et sa vue formidable sur la baie de Canche. On y voit régulièrement les chasseurs en face c'est à dire dans la réserve d'après la carte. Nous nous interrogions depuis longtemps sur l'utilité de chasser à cet endroit à portée de fusils des voiliers pour des raisons évidentes de sécurité  mais si en plus c'est interdit, comment est-ce possible ? Si c'est le cas, c'est un véritable scandale.


Réaction n°14 

par batteriede45 le 18/11/2012 @ 22:06

Bonsoir

je lis la prose des intervenants et je m'étonne d'une chose. Comment se fait-il que le GDEAM s'expose pour défendre la réserve naturelle de baie de Canche alors qu'on n'entend jamais EDEN 62 et la Conservatoire du littoral. Qui est gestionnaire ?  Si je suis bien informé, le GDEAM ne gère pas et n'est pas propriétaire. Pourquoi encaisse t’il toujours les coups pour ceux qui n'assument pas leur responsabilité ? Dans la tête des locaux, le gdeam est responsable de tous les maux. Je félicite les personnes du gdeam qui s'exposent au nom de leur conviction et leur courage alors que les autres sont aux abonnés absents. 


Réaction n°13 

par annakrekka le 15/11/2012 @ 18:18

 

Les chasseurs sont-ils instrumentalisés. A l'évidence ! On peut cependant les comprendre, obtenir en février 2012 le droit de chasser en période de fermeture, à fortiori en période de grand froid, des espèces fragilisées par les conditions, ça n'est pas rien. Obtenir sans aucune concertation le 3 février 2012 la lever du moratoire sur le courlis cendré une espèce classée vulnérable quasi menacée au niveau mondial...pour les « chasser » par – 12 °quoique le terme décimer conviendrait mieux dans ces conditions, ça n'est pas rien. Tirer sur les mares de huttes prises à glace des oiseaux sensibles, fragilisés, la tête sous l'aile luttant contre le froid ça n'est pas rien non plus et ça voudrait faire la morale... se présenter comme les garants de la biodiversité...en exigeant de chasser dans cette réserve. On peut admettre la reconnaissance du ventre et pour cause !

Alors quand il s'agit de régler quelques comptes avec le GDEAM qui osa demander l'application du droit prononçant l'annulation de plusieurs permis de construire sur sa commune, le député sait sur qui il peut compter, c'est tellement facile d'opposer les chasseurs à cette association.

La reconnaissance du ventre est à géométrie variable, beaucoup d'entre eux, trop jeunes à l'époque ne savent sans doute pas, ou préfèrent-ils ne pas le savoir, que cette association fut le catalyseur d'une lutte contre un projet de barrage de l'estuaire. Un projet de barrage ne leur laissant aucune place à l'avenir avec un territoire massacré pour la chasse également.

Si le député Fasquelle s’intéressait vraiment à eux autrement que sous la forme d'un bulletin de vote, il leur aurait déjà proposé en compensation éventuelle le droit de chasse sur quelques hectares dans la forêt du Touquet . Grives, pigeons, et bécasses sont nombreuses à cette époque, lapins, chevreuils et sangliers sont présents, canards et autres sarcelles permettrait sans doute d'y réaliser de belles passées par endroit. Les chasseurs sont les garants des espèces et des espaces, se plait-il à répéter à qui veut l'entendre . Qu'il joigne donc le geste à la parole , nul doute qu'ils pourraient avantageusement l'aider bénévolement sur le domaine communal dont chacun connait les exigences des contraintes budgétaires . De même qu'il obtint la modification d'un décret avançant la date de l'ouverture de la chasse des perdrix dont nous connaissons le statut défavorable sur plusieurs départements, à fortiori cette année...Modifier celui qui permettrait la possibilité de chasser sur sa plage, qq centaines de mètres, somme toute, n'est pas insurmontable ! ou ses amis dont il se réclame un ferveur défenseur ne seraient-ils fréquentables fusil à la main ailleurs que dans sa station ou dans sa commune mais sans arme ?

Je les invite à lire ou relire le discours de la servitude volontaire.


Réaction n°12 

par annakrekka le 15/11/2012 @ 18:15

 

La presse, chacun est toujours tenté de lui faire un mauvais procès. Les propos relatifs au GDEAM sont tirés du contexte ? Ce journaliste ne fait que reprendre les propos du député, c'est son métier. Lui reprocher de vérifier auprès des intéressés ? Dés lors qu'il s'agit de propos, ça n'est pas simple. En revanche, vérifier l'information dés que c'est possible est une qualité chez un journaliste. . Est-ce le cas ? Sur un point, le reflet de la situation locale, certainement pas, il mérite un énoooooooorme carton rouge, près de 2000 signatures dont celles des élus a t-on pu lire !

Si nous recherchons, sans réelle difficulté, cela prend qq secondes en tapant comité de défense de la plage des pauvres, la pétition apparaît. Qu'en est-il ? 907 signatures le 6 novembre 2012. Comme le port salut, c'est écrit dessus. A ce jour, 994 ! 16 % proviennent des communes limitrophes à la baie de Canche. Nous sommes très loin du message adressé par la presse. En passant localement par Berck, Attin etc. 25 %, nous sommes encore très éloignés de ce message. En réalité 75 % proviennent de l'extérieur à la région. 3 signatures sur 4 ! Allant jusqu'à Lescar dans les Pyrénées atlantiques, Lacanau, Bordeaux, Pessac ! C'est pour dire l'attachement national à la baie de Canche. Souvenirs nostalgiques des premiers flirts de vacances sans doute, tapis dans les oyats, l'ambiance enivrante de la cote d'opale.

A l'évidence, le journaliste n'a pas pris la précaution de vérifier, sans compter que sur ces 994 signatures, 866 proviennent des mêmes IP. Nous n'irons pas jusqu'à exiger une intégrité professionnelle au delà de l 'admissible néanmoins l'observation des patronymes par ville suscite la curiosité. Ainsi pour le Touquet par exemple, 9 signatures, sous réserve bien entendu de la fiabilité du système statistique. Celles aux n° 61, 63,64,64,65 appartiennent au même patronyme, un hasard peut être ou s'agit-il de la même famille ? Dans cette hypothèse, si l'on y ajoute la 662 ces 2 seuls patronymes totalisent 2/3 des signatures. 2/3 de 1 % de celles imputable à cette ville limitrophe avec la baie de Canche.

9 signatures sur 907 le 6/11 dont 6 sous deux patronymes, nous comprenons mieux la légitimité pour l’inauguration de ce comité de défense au Touquet. La ville d'Etaples  connaissant probablement un important déficit d'accueil pour de telles manifestations.

Quant aux élus en tenant compte des conseillers municipaux et autres adjoints eux aussi élus ! Que représentent en réalité ces quelques signatures symboliques hormis elles-mêmes !

Les batraciens sont présents dans la réserve naturelle, à force de les observer ce comité s'est sans doute inspiré d'une fable : la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.


Réaction n°11 

par annakrekka le 15/11/2012 @ 18:14

 

Tout d'abord quelques remarques. Les chasseurs ne s'accaparent pas de la baie, ils l'utilisent selon les conditions de location du droit de chasse par l'Etat. Elles sont à l'évidence contestables au regard des vocations diverses dont elles font abstraction et des enjeux environnementaux ignorés inhérents au territoire, tels ceux parmi d'autres, de la protection des espèces décimées sans vergogne aux yeux de tous lors des coups de froid, parfois même en période de fermeture comme en février 2012, sous le prétexte d'études bidon, destinées à acheter hypothétiquement...les voix des chasseurs à n'importe quel prix, fut-il celui de la monnaie de singe à l'instar des Républiques bananières.

C'est un fait, déplorable, lamentable, peu glorieux mais les chasseurs ne font rien d'autre que d'user de ce droit et de conditions fixés par l'Etat et de ce point de vue non contestable.

La réserve naturelle relève d'une autre problématique très bien expliquée sur cette page. L'instrumentalisation des chasseurs et de la presse en est encore une autre.


Réaction n°10 

par graindsel le 11/11/2012 @ 22:51

baliser la limite de la Réserve est une opération destinée à visualiser des limites, par exemple la limite du chassable et du non chassable...
baliser, délimiter, ne veut pas dire "fermer, clore"...

Lisez bien l'avis du CNPN, le deuxième point demande de "matérialiser" les limites et non pas de clore.


DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin
 
Recherche




Agenda sorties actualité...

L'association
+ 1 Présentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhérents
+ 6 Rapports antérieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
+ 8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Boîte à outils Protection
Thématiques
+ Activités bénévoles
+ Actualités archivées
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
+ Animations-Sorties
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Côte
+ Déchets-décharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Végétation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
+ Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
+ Protection
 -  Réserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enquêtes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire à GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.18 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.31 seconde