GDEAM-62

http://www.gdeam.com/

2015 : Chantier Berce du 30-05 (Animations-Chantiers)


A Neuville sous Montreuil, la Berce du Caucase ne devrait plus faire d'ombelles ni de graines en 2015...
DSCN8749-berce-30-06-2015-neuville-gdeam550.jpg

Des bénévoles du GDEAM-62 se sont retrouvés samedi 30 mai après midi pour un chantier de lutte contre la Berce du Caucase. Sur le terrain en question, année après année, la surface occupée par l'espèce diminue, son contrôle nécessite de la persévérance. Le chantier a été conduit en concertation et avec l'aide du CPIE d'Auxi le Château et de la mairie de Neuville.
Déjà quelques ombelles bien formées en cette fin du mois de mai.
DSCN8752-berce-ombelle-30-05-2015-neuville-gdeam550.jpg

Contexte...
La Berce du Caucase, la plus grande espèce herbacée d'Europe qui peut atteindre 5 m de haut, est une plante invasive, aujourd'hui on parle d'Espèce Exotique Envahissante, dangereuse par contact en particulier mais... dont le contact proprement dit n'est pas douloureux, ce qui n'alerte pas . Ce sont les molécules photosensibilisantes de furocoumarines qui sont  à l'origine des dermites occasionnées dans les 2 à 3 jours qui suivent le contact.
Sa présence dans le Montreuillois n'est pas récente. L'espèce a été jugulée sur certains sites comme le marais du Misendeuil à Montreuil. 
En revanche, faute d'une gestion appropriée, elle a proliféré sur d'autres sites qui avaient été remaniés ou remblayés dans les marais comme à Neuville et contaminé de nouveaux sites.

DSCN8753-berce-ay-30-05-2015-neuville-gdeam550.jpg

Pour mémoire...
Les fleurs de la Berce sont réunies dans de grandes ombelles qui peuvent produire chacune des milliers de graines qui peuvent germer 7 ans encore après leur libération. Quelques ombelles sur un site suffisent à constituer une banque de graines dans le sol pour près des dix ans qui suivent. Ces floraisons spectaculaires n'ont lieu que lorsque la plante est suffisamment développée, a pu accumuler assez de réserves, ce qui n'a lieu quelquefois qu'au bout de plusieurs années; la plante meurt après avoir fleuri et fructifié.

Les modalités de la lutte mise en oeuvre à Neuville sous Montreuil...
Ce chantier 2015 a eu plusieurs objectifs :
- faucher les jeunes pieds qui ne fleuriront pas cette année car ils ne sont pas assez développés pour les affaiblir davantage
DSCN8590berce-gdeam-30-05-2015-550.jpg

- pour les pieds en début de floraison ou dont les ombelles sont en bouton, il s'agit de sectionner les ombelles et de les mettre en sac avant de les exporter du terrain; cela concerne aussi les ombelles potentielles qui se trouvent le long des tiges, au niveau de chaque noeud, c'est à dire de chaque point d'insertion d'une feuille sur la tige. Il est nécessaire d'exporter les fragments de tiges comportant les noeuds car ils contiennent assez de réserves pour permettre la floraison ultérieure quand ils sont abandonnés sur le terraiin !

DSCN8746berce-30-06-2015-neuville-gdeam550.jpg

- chaque fois que le terrain le permet, compte tenu de la présence de très nombreux silex, la destruction des pieds est mise en oeuvre en sectionnant la racine à la bêche en dessous du collet ou en l'éclatant à l'aide d'une barre à mine...
Plusieurs centaines de m2 ont été contrôlés pendant ce chantier.

DSCN8751-berce-30-06-2015-neuville-gdeam550.jpg


DSCN8760berce-gdeam-30-05-2015-550.jpg

Après le chantier...
Une surveillance du site sera effectuée pendant l'été pour éliminer les ombelles qui se formeront encore, comme l'expérience le prouve.
Par ailleurs, le GDEAM-62 sera également vigilant quant à la station de Berce présente au niveau d'une digue de protection contre les inondations des maisons de la rue Saint Gengoult à Montreuil.



 C'est à la Balsamine de l'Himalaya que s'attaquera le chantier du 20 juin dans le marais communal de Montreuil sur mer, en concertation avec le Conservatoire d'Espaces naturels qui gère le site et la commune.
Là où l'espèce prolifère, elle exclut la flore indigène et provoque un effondrement de la biodiversité locale. Faiblement enracinée, cette Balsamine est aisée à arracher et ce chantier convient aux familles, les plus jeunes ne nécessitant pas de surveillance particulière. 
Ce chantier permettra aux participants de découvrir la problématique des espèces exotiques envahissantes, de mieux connaitre le marais de Montreuil. 

Pour participer, contacter le gdeam-62
gdeam.asso@wanadoo.fr   ou  03 21 06 57 66